Parodie et pastiche : comment l’art contemporain se moque gentiment de ses ancêtres…

(ci-dessus, Gérard Mas)

La parodie et le pastiche ont toujours fait partie du monde de l’art, mais pas forcément de l’art dit « officiel », qui se prend souvent bien trop au sérieux pour apporter un minimum d’humour. Pas grave, les autres artistes font ça très bien… C’est particulièrement vrai dans l’art contemporain, surtout chez les artistes travaillant sur le kitsch (je vous renvoie à mon article sur le kitsch, si jamais vous l’avez manqué). Beaucoup utilisent la parodie ou le pastiche (celui-ci étant l’appropriation d’un style à des fins soit humoristiques soit dénonciatrices, définition actuelle du pastiche, sinon, sans ces fins, c’est juste une copie d’un style) afin de provoquer le rire ou la prise de conscience, et parfois les deux en même temps, histoire de dédramatiser la chose. L’art contemporain, quand il est kitsch, est souvent très « geek ». Oui, les geekeries sont souvent kitsch en réalité, mais c’est pas grave, je les adore quand même ! La pop-culture est en effet fan de réutilisation et détournement d’art « ancien », que cela soit par ajout ou suppression d’élément typiquement contemporains, kitsch, geek, pop… En somme, les tableaux et techniques anciennes deviennent presque des symboles, à utiliser à foison et à réinterpréter, afin que l’art ne se prenne pas trop au sérieux. Et j’avoue : ça marche ! Qu’il s’agisse de peinture traditionnelle, peinture numérique, photographie ou sculptures, le résultat est souvent drôle et bluffant… Parmi les plus importantes réutilisations de ces symboles : la Joconde (récurrent !) et la Cène. Depuis peu, les artistes pompiers du XIXe siècle ont également la cote en terme de réappropriation… Et en plus : ce type d’œuvre est parfait dans une décoration contemporaine, car il apporte une touche de dérision décalée bienvenue dans un univers souvent trop aseptisé. Si vous ne pouvez vous payez un original, privilégiez les affiches (souvent, quand une photo me plaît énormément, mais qu’elle n’est pas disponible en originale, je l’enregistre, augmente sa résolution, et la fait imprimer sur papier photo : effet garanti !)

The parody and the pastiche always made part of the art, but not necessarily the art « official », which takes itself often very too seriously to bring a minimum of humor. Not grave, the other artists make that very well… It’s particularly true in the contemporary art, especially at the artists working on the kitsch (I send back to you to my article on the kitsch, if ever you missed it). Many use the parody or the pastiche (being this one the appropriation of a style in purposes or funny or informers, current definition of the pastiche, otherwise, without these purposes, it’s just a copy of a style) to provoke the laughter or the awareness, and sometimes both at the same time, just to take the drama out of the thing. The contemporary art, when it is kitsch, is often very « geek ». Yes, geekeries is often kitsch in reality, but it doesn’t matter, I adore them all the same! The pop-culture is indeed a fan of re-use and misappropriation of « old » art, that it’s by addition or abolition of element kitsch, geek, pop… As a matter of fact, paintings and old techniques become almost symbols, to use in abundance and to reinterpret, so that the art does not take itself too seriously. And I admit : it works ! That it’s about traditional painting, digital painting, photography or sculptures, the result is often funny and fooling… Among the most important re-uses of these symbols : the Mona Lisa (recurring!) and the Last Supper. Recently, the artists « pompiers » of the XIXth century are also popular in term of reappropriation … And this type of work is completed in a contemporary decoration, because it brings a touch of welcome mockery in an often too much « disinfected » universe. If you cannot you pay an original, favor posters (often, when I like a photo enormously, but when she is not available, I record him, increase his resolution, and her made print on paper photo : guaranteed effect!)

Quelques-uns de mes artistes préférées en terme de parodie et pastiche :

Artiste inconnu, images disponibles sur le site Worth1000.com

Alexey Kondakov

Angela Fraleigh

Studio Designcrowd

Dave Pollot

Freddy Fabris

Gérard Mas

Hendrik Kerstens

Léo Caillard

Jeff Koons

Jessica Harrison

Marco Battaglini

Ci-dessous Marcus Hofer

Penny Byrne

Pierre et Gilles

Pierre-Adrien Sollier

Gérard Rancinan

Sacha Goldberger

Shawn Huckins

Soasig Chamaillard (qui repeint des vierges, je n’ai pas pu résister : la vierge Sailor Moon, hommage à mes années Club Dorothée. Et ça y est, je suis un dinosaure)

Travis Durden

Belle journée mes ptites licornes !

2 Replies to “Parodie et pastiche : comment l’art contemporain se moque gentiment de ses ancêtres…”

    1. Bonjour, certains artistes vendent des multiples de leurs oeuvres, via leurs sites ou via d’autres sites comme Juniqe. Il faut un peu fouiner. Je ne peux pas vous aider plus, désolé ! ^^
      Bonne journée !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.