Hailey Gates et Grace Neutral : mode, tattoos et féminisme

Si vous êtes abonné à la chaîne Viceland, vous connaissez sûrement Hailey Gates et Grace Neutral. Mais si vous vous intéressez à la mode ou au tatouage, vous les connaissez sans doute aussi. Il y a environ 6 mois, si vous m’aviez parlé de ces deux jeunes femmes, je vous aurais regardé avec une tête de martien tombant de la planète Mars et découvrant le monde humain… En gros, je ne connaissais pas. Et quand, il y a 6 mois environ, j’ai découvert les reportages de Grace Neutral, diffusés sur Viceland, je suis devenue fan. Comment ai-je pu passer à côté ? Du coup, dés que la saison 2 de States of Undress, de Hailey Gates est passée sur la même chaîne, j’ai sauté dessus tellement le sujet m’a paru intéressant. Re-grosse claque. Comment ai-je pu passer à côté…

Je vous explique : Hailey Gates est une jeune femme, journaliste, américaine, très sympa, figure clé du journalisme indé new-yorkais, et qui s’intéresse à la mode. Mais pas à la mode du type « suivre les tendances », non. La mode dans un sens sociologique et anthropologique, en quoi la mode révèle-t-elle plus sur un pays que la politique ou l’économie. Cela ne pouvait que m’intéresser. Ses documentaires sont absolument passionnants, très bien fait, ils présentent le pays, en gros, son histoire etc, puis s’interrogent sur comment vivent les femmes de ce pays. C’est là que le féminisme intervient : si Hailey Gates fait très peu de commentaires, elle tente de comprendre et non de juger, en revanche, les reportages sont édifiants en ce qui concerne les conditions féminines dans le monde (et je peux vous assurer qu’en France, on est bien loties par rapport à d’autres femmes). Car Hailey se rend très peu dans des pays « sans risques », elle choisit plutôt des pays « à controverses ». La saison 1 se déroulait au Pakistan, au Congo, au Venezuela (où les tampons sont interdits), en Russie, en Palestine, en Chine, où elle rencontre Li Maizi, féministe et activiste. Elle va jusqu’à porter le voile pour pouvoir interviewer un proche d’Ail-Qaïda. La saison 2 se déroule quand à elle au Liberia, en France (à l’époque du sujet brûlant sur le burkini), en Thaïlande, en Bolivie, au Mexique, en Syrie, et en Roumanie. Autant dire que Hailey n’a pas froid aux yeux, et que vous ressortez glacé de ces reportages, avec une furieuse envie de ruer dans les brancards… Rares sont les pays montrés où la femme est (relativement) libre de s’habiller comme elle le souhaite. Fort heureusement, il y a de l’espoir : dans les autres pays, là où elles sont brimées, elles ont suffisamment de ressources et d’imagination pour combattre, à leurs manières, les oppressions sont elles sont victimes. Si vous êtes très sensible, je ne vous recommande pas la Thaïlande, ni le Mexique (j’ai pleuré devant le premier).

Prenons un exemple : le Mexique. Quand vous dites « Mexique » à un européen, ou disons, un occidental, immédiatement des images d’Épinal se mettent en place : temples, incas, aztèques, Frida Kahlo, couleurs, musique, joie de vivre, Dias de los muertos, sombreros, etc. C’est beau, c’est enjoué, c’est coloré. Bon, ce n’est pas une mauvaise chose, je suis moi-même fan de Frida et de tout ce qui se rapporte aux Aztèques. Mais le Mexique, c’est un pays triste, où règne une grande violence, et une corruption tellement bien ancrée dans le pays qu’il n’y a même d’autre solution pour survivre, avec un gouvernement qui ne fait pas, ou ne peut faire grand chose. Au Mexique, les jeunes issus de familles riches se comportent comme des porcs envers le reste de la population : ils ont tous les droits et la police ne peut même pas les arrêter. Au Mexique, des jeunes en sont encore à manifester pour avoir le droit de s’habiller emo. Au Mexique, le climat de violence est tel que les affrontements entre « tribus » font des morts, et on peut se faire battre à mort parce qu’on a un look différent. Le Mexique, c’est aussi ça, et ce que veut montrer Hailey : une société complètement rongée, où la seule liberté réside en une coupe de cheveux, et où on peut mourir pour ça. Je ne verrai plus jamais le Mexique de la même façon.

La chaîne Viceland et les reportages : https://www.viceland.com/en_us/host/hailey-gates     (peut-être aussi visible sur youtube, je ne sais pas)

L’instagram de Hailey : https://www.instagram.com/haileybentongates/?hl=fr

Grace Neutral, anglaise, évolue dans un mode différent : celui du tatouage. Elle se définit elle-même comme tatoueuse et activiste, et elle est féministe. Grace est, comme l’a dit très justement quelqu’un, une « porteuse de lumière », et jamais prénom ne fut mieux choisi. En plus d’être très belle, très modifiée (oui, le blanc de ses yeux est bleu, oui elle scarifiée et a des tatouages partout), elle est d’une ouverture d’esprit, d’une sensibilité et d’une gentillesse à toute épreuve. Dans le série Beyond Beauty, elle explore, dans des pays difficiles, les conditions de vie des femmes par rapport au corps, à la beauté, et aux canons en vigueur. Et je peux vous dire que c’est affreux. Le Brésil notamment, où les différents témoignages vous remettent à votre place. Après, on se considère comme chanceuse d’habiter en France, et pas au Brésil. Grâce à son apparence, Grace peut entrer dans des milieux underground, voire dangereux, et donc, on a un avis vraiment très intéressant, et pas juste celui de la dernière ‘it-girl’ top tendance. Grace met aussi un point d’honneur à montrer à la fois les femmes qui sont prêtes à tout pour correspondre à un canon (c’est assez effrayant) et celles qui sont prêtes à tout pour justement s’en écarter. J’ai découvert avec horreur le quotidien des jeunes femmes brésiliennes nées avec une peau trop foncée (oui, le noir, au Brésil, c’est moche, et pourtant 70 % de la population est noire ou métisse noire…), ce qu’elles doivent subir au quotidien. J’ai découvert que le tatouage est illégal en Corée, mais que ça ne pose de problème à personne que des jeunes filles de 18 ans se fassent refaire, ou qu’à 20 ans, on se « botox » tous les 6 mois. C’est dur mais à la fois, on découvre réellement le quotidien des femmes et les pressions qu’elles subissent, donc, c’est hyper intéressant.

La saison 2 de Beyond Beauty sur i-D : https://i-d.vice.com/fr/topic/grace-neutral

Sur Vice : https://video.vice.com/en_uk/show/beyond-beauty-with-grace-neutral

Sur youtube : https://www.youtube.com/playlist?list=PLOXwHyzEvi7jGLrUaA-02MiOw5560ONGh

L’instagram de Grace : https://www.instagram.com/graceneutral/?hl=fr

En espérant que cela vous donne envie d’aller voir, je décline toute responsabilité en cas de montée des eaux et pénurie de mouchoirs. Dites-moi ce que vous en pensez, j’aimerai avoir vos avis !

Belle journée !

 

Publicités

4 Replies to “Hailey Gates et Grace Neutral : mode, tattoos et féminisme”

  1. Merci infiniment pour ce billet et pour ces deux découvertes ! Je suis dans le même état que toi à l’époque : « Comment ai-je pu passer à côté ? ». Pourtant, c’est pas faute de suivre Grace Neutral depuis un petit moment déjà… Bon, hé bien sur ce adieu, je m’en vais binge watcher les deux chaînes.

    J'aime

    1. Les reportages sont extraordinaires. Je ne vois plus le Brésil et le Mexique de la même manière et je suis consciente de la profonde souffrance et du courage que déploie les femmes de ces pays. On trouve des choses intéressantes sur la chaîne Viceland, des reportages qu’on ne voit nulle part, et sur I-D aussi.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.